Les pictoleçons, une autre alternative aux cartes heuristiques ?

8 02 2015

Pour aider les élèves à  mieux s’approprier les leçons, le recours aux pictogrammes utilisés dans une démarche linéaire et séquentielle est une piste intéressante à explorer.

Cette méthode est déjà testée avec efficacité par les collègues du primaire pour les élèves dyslexiques, autistes, dysphasiques… Elle fonctionne en associant un pictogramme à chaque mot d’une phrase. Ce procédé serait trop fastidieux pour les résumés de cours dans le secondaire. Voilà sans doute pourquoi il est difficile de trouver des exemples pour le collège ou le lycée.

Pourtant, il y a un moyen de se réapproprier cette façon de faire en la simplifiant. C’est ce qu’ont fait les auteurs du livre ci-dessous, sous forme de devinettes pour adultes : livre imagesA partir de quelques pictogrammes, ils racontent des scènes classées chronologiquement, séparées entre elles par des flèches, accompagnées en dessus et en dessous d’indices pour arriver à retrouver des titres de film, des biographies de personnages célèbres, des événements historiques…

Pourquoi ne pas s’en inspirer pour faire retrouver le cheminement d’un cours.  Avec la leçon « Une géopolitique mondiale depuis 1945 », cela pourrait donner :

[Feuille distribuée en plus du cours pour que les élèves concernés associent chaque pictogramme à une idée, un événement vus en classe :] Décolonisation[Feuille non distribuée pour montrer le travail intellectuel d’association entre les pictogrammes -ci-dessus- et le contenu simplifié du cours :] Décolonisation2[Feuille distribuée en plus du cours pour que les élèves concernés associent chaque pictogramme à une idée, un événement vus en classe :] guerre froide[Feuille non distribuée pour montrer le travail intellectuel d’association entre les pictogrammes -ci-dessus- et le contenu simplifié du cours :] Guerre froide2[Feuille distribuée en plus du cours pour que les élèves concernés associent chaque pictogramme à une idée, un événement vus en classe :] Monde actuel[Feuille non distribuée pour montrer le travail intellectuel d’association entre les pictogrammes -ci-dessus- et le contenu simplifié du cours :] Monde actuel2

A chaque enseignant de se constituer un corpus de pictogrammes avec les mots ou les événements qu’il emploie le plus souvent. Cela permettra d’aller plus vite pour réaliser des « pictoleçons ». Ces  pictogrammes peuvent d’ailleurs servir à concevoir des cartes heuristiques pour les mêmes leçons !

Pourquoi cela ne serait-il pas réalisable par les élèves ? Très vite le découragement interviendrait. Car il faut du temps. Beaucoup de temps. Surtout pour les élèves dysphasiques, dyslexiques, autistes… Il s’agit d’une aide à leur apporter et non d’un travail supplémentaire à leur donner. Cela nécessite un résumé de cours donné par la professeur et une mise en scène imposée de pictogrammes. Mais c’est à ce prix que nous récupèrerons certains élèves en difficulté, même si tous n’ont pas les mêmes besoins.

Publicités

Actions

Information

8 responses

9 02 2015
admin

Merci pour cet article éclairant et votre travail inspirant.

12 02 2015
lugomer

Beau travail et très pertinent ! Je connais les pictogrammes « spécialisés » pour enfants avec autismes. Où trouvez-vous ceux que l’on peut voir sur votre présentation ?

13 02 2015
leprofdhistoire

Certains pictogrammes ont été piochés sur des sites dédiés à ce genre de dessin, d’autres ont été créés sur le logiciel gratuit Photofiltre : vous affichez une photo, puis vous allez dans l’onglet « réglages » où vous sélectionnez l’option « bichromie ».

15 02 2015
Cocopatch

bravo pour ce travail qui me guide dans mes questionnements!

18 02 2015
Miss' toire Géo

A tester! Merci et bravo pour ce travail!!

21 03 2015
Villeminot

Merci pour ce partage. je passe souvent sur votre blog et me suis souvent inspirée de votre travail (notamment des cartes heuristiques). Je travaille beaucoup avec les cartes mentales et j’essaie d’initier mes élèves au croquis note. Il me semble que pour ce chapitre de la Guerre froide, il pourrait être intéressant de donner la feuille avec les pictogrammes en début de chapitre et de laisser 10 mn en fin d’heure pour que les élèves sélectionnent, découpent et collent les bons pictogrammes pour résumer la leçon du jour. Ce serait une forme de sketchnoting et permettrait une réflexion sur ce qui a été appris dans cette heure de cours et donc une appropriation de la leçon.
Je vais expérimenter et partagerai cela sur mon blog.http://lewebpedagogique.com/salle112/
Cordialement
Juliette

22 03 2015
leprofdhistoire

Voilà une idée très intéressante. C’est le but de ce blog : proposer, inspirer et réutiliser en fonction de ses pratiques pédagogiques. C’est à mon tour de vous remercier car vous donner du sens à ma démarche.

21 05 2015
juliette villeminot

Un retour sur l’utilisation des pictogrammes pour une leçon , avec un travail d’infographie :
http://lewebpedagogique.com/salle112/?p=471
Merci encore pour vos idées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :